Deux visites d'exposition à ne pas manquer au MAMCS en octobre

Le 8 octobre 2016 à 16h00, rappel de la visite de l’exposition « Catalogue déraisonné » (collection Esther et Jean-Louis Mandel) par Jean-Louis Mandel,

Le 11 octobre 2016 à 18h00, visite hommage à Marcel Burg et son épouse des deux expositions « La possibilité d’une collection » et « passages » (collection G et M Burg) par Madeleine Millot-Durrenberger et Barbara Forest,

Décès de Marcel Burg, secrétaire général des AMAMCS

Notre ami Marcel Burg est décédé le 3 septembre dernier. C’est une grande perte pour notre association dont il assurait depuis de nombreuses années le secrétariat général et notamment la gestion de ce site internet et l’envoi de nos newsletters.

Passionné, enthousiaste et discret, Marcel Burg laissera le souvenir d’un homme d’une grande culture et d’un engagement résolu et totalement désintéressé au service de l’art contemporain et de notre musée.

Par une tragique coïncidence il disparaît, quelques mois après son épouse, alors que s’ouvrent au MAMCS le 16 septembre 2016, dans le cadre de la série « l’Oeil du collectionneur », deux expositions intitulées "La Possibilité d’une collection" et  "Passages", consacrées à la collection qu’ils avaient réunie.

France 3 Alsace lui avait consacré un portrait en janvier 2016. (www.france3regions.francetvinfo.fr/alsace/emissions/route-67/portrait-du-collectionneur-marcel-burg.html)

Apollonia - SKODA

 

Le 25 juin à 15 heures chez Apollonia au 23, rue Boecklin

Passionné de Mathématiques et de Physique, ainsi que par les travaux manuels, Vladimir Skoda se forme au métier de tourneur-fraiseur, puis suit en parallèle de son travail à l’usine des cours du soir dédiés au dessin. Accepté aux beaux-arts à Paris à l’âge de 26 ans, il travaille tout d’abord le fil de fer avant de se consacrer au début des années 80 à ses premières sculptures de sphères réfléchissantes.

Son travail, reconnaissable entre mille, interroge sur les lois de la physique et du cosmos, polissant les formes et rapprochant leurs surfaces d’une perfection antynomique du mouvement sphérique.

Le travail de Skoda, qu’il soit photographique ou sculptural, transmet à son observateur la fascination de l’artiste à l’égard de l’espace, tant il évoque l’infini et l’abstraction totale des lois de la gravité.

L’exposition à Strasbourg mettra en avant deux facettes peu connues du travail de Skoda : le son, ainsi que sa complicité avec des artistes musicaux comme Gerard Grisey. L’exposition sera inaugurée par un concert des percussions de Strasbourg.

Apollonia offrira, le temps d’une exposition, la possibilité de côtoyer ce travail qui ne peut être raconté, qui se vit au travers de la dimension qu’il prend dans l’espace, et qui envoûte par sa magie autant qu’il subjugue par son originalité, comme si chaque pièce de l’artiste était emprunte de ce même mysticisme qui caractérise le monolithe de Kubrick dans 2001.

Danses macabres

Deux visites limitées à 20 personnes. Prière de s'inscrire auprès Pierre Fickinger au 06 67 97 06 76 ou sous Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les 22 juin à 18 heures ou 6 juillet à 18 heures

A la Galerie Heitz  - Du 21 mai au 29 août 2016 à la Galerie Heitz, Palais Rohan

L’exposition propose une déclinaison des variantes iconographiques des « Danses macabres » depuis ses formes primitives jusqu’aux crises et conflits ayant ponctués le XXe siècle.
En contrepoint le Musée Tomi Ungerer présente la série : « Rigor Mortis et autres danses macabres » du 15 avril au 16 octobre 2016 (l’ouvrage de Tomi Ungerer consacré aux danses macabres).
Galerie Heitz – Palais Rohan
2 place du château, 67000 Strasbourg

 

FRAC - Sur-expo

LE 10 JUIN RDV à SELESTAT AU FRAC

Parmi les floraisons du ciel incertain

Œuvres de la collection du Frac Alsace,
Un regard sur les acquisitions récentes (2011-2015)

Les artistes : Ziad Antar, Pierre Bismuth, Miriam Cahn, Franziska Furter, Roland Görgen, Valérie Jouve, Lutz & Guggisberg, Adrien Missika,
Mathieu Pernot, Diogo Pimentao, Rometti Costales, Felix Schramm, Laure Tixier, Raphaël Zarka


Le soutien à la création par la constitution d’une collection d’art contemporain est la mission première des Fonds régionaux d’art contemporain. Depuis plus de 30 ans, les 23 Frac acquièrent des œuvres d’artistes français et étrangers, jeunes et moins jeunes, inconnus et reconnus, en devenir et confirmés, de toutes disciplines et champs d’expression… Chaque région construit ainsi un formidable patrimoine artistique, dans lequel s’énonce toute la complexité du temps présent et de notre époque.

La collection du Frac Alsace est riche à ce jour de 1063 œuvres de 561 artistes. Elle regroupe des pratiques diversifiées, dans une dynamique de soutien à la jeune création française et internationale, avec un intérêt particulier porté aux scènes artistiques de Suisse et d’Allemagne.

En faisant circuler cette collection à l’échelle régionale, nationale et internationale, le Frac Alsace va à la rencontre des publics pour faciliter l’accès aux œuvres et faire connaître les démarches artistiques actuelles. Il accomplit ainsi ses deux autres missions fondamentales que sont la diffusion de l’art contemporain et la sensibilisation des publics à la création contemporaine.


Du 20 avril au 3 juillet, le Frac Alsace présente une exposition d’œuvres de cette collection, toutes acquises au cours des cinq dernières années. Le commissariat en a été confié à Emmanuel Guigon, directeur délégué de la programmation des Musées de Besançon et membre du comité technique d’achat du Frac Alsace.

« Lors d’un séisme, parfois avant et souvent après, d’étranges répliques se répandent dans les nuées. Ces tremblements du ciel, comme autant de clignotants, signalent les changements majeurs qui bouleversent nos sociétés jusque sous nos pieds. Ce sont les éclairs que l’imagination humaine invente pour conjurer des situations critiques. À l’aide de divers instruments, des artistes contemporains, chacun selon son inspiration, projettent des floraisons dans un ciel incertain. Ils construisent des cités minuscules, des ruines nostalgiques, rebâtissent des villes, procèdent aussi à des destructions massives. Vrombissements, bourdonnements, gémissements bizarres, craquellements inquiétants sont perçus un peu partout. Mais tous ces événements sont-ils liés entre eux ? (...) »

Emmanuel Guigon

Visitez le site du mamcs

Restez informés




Free Mp3 Download Now allows you to search