Toutes les activités que vous trouverez sur ce site sont exclusivement réservées aux membres des Amamcs. Si vous êtes intéressé par l'une d'elle, adhérez, il y a plein d'avantages…

Chargement Évènements
Cet évènement est passé

Une journée en Allemagne : Völklingen et Sarrebrück

Nous vous proposons de passer une journée chez nos voisins sarrois ; nous débuterons par une visite guidée à la Völklinger Hütte où se tient une importante exposition de street art puis nous passerons l’après-midi au musée d’art moderne de Sarrebrück

Les expositions à la « Völklinger Hütte »

La « Urban Art Biennale »
La 6ème édition de l’Urban Art Biennale a lieu à la Völklinger Hütte, une ancienne usine sidérurgique classée au Patrimoine Culturel Mondial de l’Unesco. En présentant les derniers développements de l’art urbain la Biennale est devenue un rendez-vous incontournable. Un formidable dialogue a lieu entre le complexe sidérurgique et cet art, issu du Street Art et du graffiti. Plusieurs œuvres sont réalisées in situ. Le public pourra ainsi découvrir : installations en salle, œuvres sur toile, sculptures, graffitis au pochoir, collages, réalité augmentée et peintures murales.
Des artistes du monde entier ont visité la Völklinger Hütte et y ont conçu des chefs-d’œuvre exceptionnels perennes, tout particulièrement dans la nature sauvage de l’ancienne cokerie. On y découvre des créations du duo Gémeos de Sao Paulo, de Vhils de Lisbonne, du pionnier français du pochoir Jef Aérosol, de Mambo de Los Angeles ou de la franco-britannique YZ pour n’en citer que quelques-uns.
La vaste aire de l’ancien complexe sidérurgique abrite plusieurs endroits emblématiques tout désignés pour des symbioses avec l’art urbain – au milieu de gigantesques machines ou dans une nature qui a repris ses droits ou encore sur les murs couverts de poussière de couleur rouille. En 2022, le centre de la ville de Völklingen joue également un rôle important pendant la Biennale. L’exposition investit l’espace urbain autour du Patrimoine, un « retour aux sources » pour ainsi dire.

Une exposition permanente retracant l’histoire de la famille Röchling
« La famille Röchling et la Völklinger Hütte » retrace l’historique depuis la fondation de l’usine sidérurgique de Völklingen par le patriarche industriel Carl Röchling jusqu’à la période d’après guerre. L’exposition montre les innovations révolutionnaires qui ont été réalisées à l’usine de Völklingen sous la direction des Röchling, mais dévoile également l’histoire sous son aspect ombre le plus profond, avec les travailleurs forcés employés durant les deux guerres mondiales.
L’exposition « La famille Röchling et la Völklinger Hütte » brosse également le tableau d’une région industrielle, qui a connu régulièrement des séparations et des scissions entre les pays avec le minerai en Lorraine et le charbon en Sarre.

Une oeuvre permanente de Christian Boltanski
Ces dernières années, le Patrimoine Culturel Mondial Völklinger Hütte a élargi le champ de recherche sur les travailleurs forcés et a présenté les avancées réalisées. L’artiste français de renommée mondiale Christian Boltanski a réalisé un lieu de mémoire au sein du Patrimoine Culturel Mondial Völklinger Hütte dédié à celles et ceux qui ont été contraints de travailler à l’usine sidérurgique de Völklingen. Une œuvre d’art qui mise sur l’émotion, entretient le souvenir de ces femmes et de ces hommes et en propose une expérience tangible. La grande installation de Christian Boltanski dans l’usine de frittage de l’usine sidérurgique de Völklingen ouvre une nouvelle approche profondément émouvante de la question du travail forcé.

Les expositions à la « Moderne Galerie » de Sarrebrück

« Fabienne Verdier »
Fabienne Verdier (*1962 Paris) est l’une des artistes contemporaines les plus remarquables en France. En Allemagne, cependant, ses œuvres n’ont été exposées qu’à la Pinakothek der Moderne de Munich. Verdier étudie pendant dix ans à l’académie des beaux-arts du Sichuan/Chine et reçoit une formation de calligraphe auprès des derniers grands maîtres de la peinture chinoise, interdits d’exercice après la révolution culturelle chinoise (1966-1976). Depuis son retour en France, où elle vit et travaille à l’ouest de Paris, elle a développé son langage artistique qui allie une connaissance approfondie de la conception orientale de l’art aux particularités de la peinture gestuelle abstraite en Occident après 1945.

La calligraphie exige de l’artiste la discipline pour atteindre le vide intérieur et rechercher sa propre unité avant de prendre le pinceau et de se connecter à la dynamique de l’univers. Chaque coup de pinceau est une équation de matière et d’énergie. “Se connecter avec le mouvement de tous les éléments est essentiel pour moi”, déclare Fabienne Verdier. Avant que les formes d’expression réduites de ses œuvres n’émergent, des phases de contemplation intime sont nécessaires pour visualiser l’idée philosophique derrière les motifs. Les forces de la nature (telles que la gravité, les étoiles, l’humidité) ont un impact direct sur le résultat du processus créatif.

Au cours des dernières décennies, Fabienne Verdier a traité à plusieurs reprises de manière intensive des phénomènes culturels et scientifiques dans son art. En étudiant les anciens maîtres flamands de la peinture à l’huile, elle a découvert un lien entre les enseignements des anciens chinois et l’appréciation des peintres occidentaux des plus petites choses du cosmos, comme l’herbe, les reflets de l’eau ou les pierres. Avec des musiciens de la célèbre Juilliard School de New York, Verdier explore les interfaces entre la musique et la peinture. Avec Alain Rey, ancien rédacteur en chef de l’éditeur de dictionnaires français “Dictionnaire Le Robert”, elle a exploré les portées et les correspondances des moyens picturaux et linguistiques et ce n’est que récemment qu’elle s’est lancée avec un studio mobile sur les traces de Paul Cézanne à la Montagne Sainte-Victoire.

Pour la première fois en Allemagne, le Musée de la Sarre présente une exposition-enquête avec environ 70 dessins sélectionnés de Fabienne Verdier des années 2009-2019. Une présentation vidéo multi-sensorielle documente sa recherche artistique sur la mélodie et le rythme dans le champ de tension entre musique et peinture.

Fabienne Verdier est également exposée au Musée Unterlinden de Colmar à partir du 1er octobre. Nous organiserons prochainement une visite guidée de cette exposition « Le chant des étoiles »

« Face à Face »
La Galerie Moderne du Musée de la Sarre,Sarrebruck et le Mudam Luxembourg-Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean ont lancé un ambitieux projet transfrontalier. Sous le titre FACE À FACE, les deux musées entrent en dialogue dans deux expositions qui seront présentées simultanément à Luxembourg et à Sarrebruck afin de favoriser les échanges culturels au sein de la Grande Région. Le Musée de la Sarre se présentera à Luxembourg avec une trentaine d’œuvres de sa collection d’art moderne classique. La sélection comprend notamment des œuvres de l’expressionnisme, du surréalisme, du constructivisme et du groupe ZERO. À son tour, le Mudam sera représenté dans la galerie moderne avec des installations spécifiques au site : des œuvres vidéo, des peintures et des photographies d’artistes contemporains, y compris des œuvres d’Eija-Liisa Ahtila, Martha Atienza, Burt Barr, David Altmejd, Kara Walker, Fernando Sánchez Castillo et Lorna Simpson et Su-Mei Tse.

Programme et bulletin d’inscription Völklingen-Sarrebrück 23 octobre 2022

Partagez cette page sur vos réseaux préférés

Titre