Toutes les activités que vous trouverez sur ce site sont exclusivement réservées aux membres des Amamcs. Si vous êtes intéressé par l'une d'elle, adhérez, il y a plein d'avantages…

Chargement Évènements
Cet évènement est passé

Venez découvrir en compagnie d’Estelle Pietrzik la “Parade sauvage” au MAMCS à 18 heures le 27 janvier prochain.

À l’occasion du centenaire de sa naissance, le MAMCS présente pour la première fois en France, une exposition rétrospective consacrée à l’oeuvre de Perahim (1914-2008), figure majeure de l’avant-garde roumaine, du 15 novembre au 8 mars 2015.

Artiste complet, dessinateur, peintre, illustrateur, scénographe, Perahim est l’auteur d’une oeuvre foisonnante, à la fois poétique et engagée, qu’il développe d’abord à Bucarest, dès le début des années 1930, puis en France à partir de 1969.

Depuis ses premiers dessins publiés dans des revues politiques et contestataires jusqu’aux derniers paysages oniriques, Perahim n’aura eu de cesse de développer une oeuvre énigmatique et poétique, où se côtoient drames en tous genres et légèreté.
Créatures hybrides, bestiaires fantastiques, armées en marche forment cette “parade sauvage” semblable à celle décrite par Rimbaud dans Les Illuminations.

Empruntant aussi bien aux mythes classiques qu’au tarot, à l’alchimie ou l’animisme, à la culture d’Europe centrale comme à celle de l’Afrique australe, l’oeuvre de Perahim traduit l’esprit libre et contestataire de son auteur. Au coeur d’une Europe secouée par les drames de l’Histoire, Perahim connaîtra successivement l’exil face aux troupes nazies, l’enrôlement forcé dans l’Armée rouge et la censure d’un régime où les conseillers soviétiques décident de l’art autorisé.

Celui qui fut l’ami de Victor Brauner, le compagnon de route de Gherasim Luca et de Geo Bogza, l’illustrateur de Macedonski et de Paul Păun, a 54 ans lorsqu’il quitte la Roumanie pour la France. Il parvient, sans laisser paraître ni amertume ni épuisement, à renouveler son art qu’il peut enfin offrir à un regard plus large via les nombreuses expositions auxquelles il participe dans le monde entier.
Il poursuivra, jusqu’au dernier instant, une oeuvre qui, comme l’écrit le poète Édouard Jaguer, “laisse enfin la parole aux cerfs-volants”.

Partagez cette page sur vos réseaux préférés

Titre